La gestion passive : une référence pour les promoteurs de régimes à cotisations définies ?

La gestion passive : une référence pour les promoteurs de régimes à cotisations définies ?

De nombreuses données montrent que la gestion passive a largement surpassé son homologue active sans frais pendant plus d’une décennie. Cela a contribué à déclencher un transfert massif d’actifs des fonds actifs vers les fonds négociés en bourse (ETF) et d’autres alternatives passives, et a suscité un débat considérable sur l’avenir de la gestion active et sur le rôle qu’elle devrait jouer dans les portefeuilles d’investissement. Comment, par exemple, les promoteurs à cotisations déterminées (CD) devraient-ils aborder la question ?

Une monographie récente de la CFA Institute Research Foundation ont exploré cette question, parmi de nombreuses autres questions d’importance pour les promoteurs de régimes CD. La couverture médiatique du livre s’est concentrée sur le rôle des fonds gérés activement dans la composition potentielle des placements d’un régime DC et réponses demandées de certains voix influentes du secteur de l’investissement. Ci-dessous, les auteurs de la monographie adressent des critiques.


Notre récente parution, Régimes à cotisations déterminées : défis et opportunités pour les promoteurs de régimes, a suscité un débat considérable sur un petit segment d’un livre politique très large. Certains critiques ont mal interprété notre discussion sur l’inclusion d’options d’investissement gérées activement dans les pools à cotisations définies (CD). Une grande partie de cette controverse a été causée par un article de presse de l’industrie qui a déclaré à tort que nous pensions que les sponsors DC pourraient être poursuivis pour avoir embauché des managers actifs.

Nous n’avons rien dit de tel.

Bouton S'abonner

Pour être clair : nous sommes des sceptiques actifs de gestion. Il est difficile de recruter et de retenir des gestionnaires à valeur ajoutée actifs, même lorsque les comités d’investissement des sponsors sont guidés par une assistance professionnelle. Certains promoteurs de régimes se sont penchés sur cette question et ont décidé de n’offrir qu’un ensemble d’options de placement gérées passivement. D’autre part, de nombreux sponsors ont inclus des options d’investissement gérées activement et n’ont supporté aucune conséquence juridique pour ces décisions.

Nous ne pensons pas que les sponsors qui effectuent une diligence raisonnable appropriée et choisissent d’offrir des stratégies d’investissement actives dans leurs portefeuilles d’investissement s’exposent à un risque juridique. Nous soutenons que les sponsors ne devraient pas faire de mal en choisissant des options d’investissement. Nous entendons par là que les promoteurs doivent examiner attentivement les coûts (frais, autres risques d’investissement, communications avec les participants et temps du comité d’investissement) associés à la sélection active des gestionnaires et s’assurer, grâce à leurs considérations documentées, que les avantages l’emportent sur les coûts. Cela semblerait évident comme objectif pour le choix des options d’investissement.

Néanmoins, nous tenons à souligner que cette déclaration est une ligne directrice politique et non une norme juridique. Nous avons suggéré que les sponsors commencent par la gestion passive comme référence pour choisir les options d’investissement. La gestion active est basée sur les écarts par rapport à un indice de référence passif. Si les gestionnaires actifs ne peuvent pas ajouter de valeur, alors la position passive est la position préférée, et non l’inverse.

Cela ne semble guère controversé. Nous pensons que de nombreux sponsors arriveront et devraient arriver à cette position. Cependant, si le promoteur peut s’assurer, grâce à une diligence raisonnable, que les frais supplémentaires et le risque supplémentaire liés à la gestion active d’une stratégie gérée activement serviront au mieux les objectifs de son segment de participants au régime, il a alors le droit d’embaucher un gestionnaire. Il n’y a pas de risque juridique sérieux.

Plans à cotisations définies Tile

Différents sponsors arriveront à des conclusions différentes sur la valeur de la gestion active dans différentes classes d’actifs et stratégies d’investissement. C’est pourquoi le débat actif contre passif fait rage depuis 50 ans et ne va pas disparaître de sitôt.

Nous encourageons les praticiens intéressés à lire notre livre en entier. Il regorge d’idées et de recommandations intéressantes sur l’éventail complet des responsabilités des promoteurs de régimes CD. Nous nous attendons à ce que les lecteurs soient d’accord avec nous sur certains sujets et en désaccord (peut-être fortement) sur d’autres. C’est la nature de la recherche et du débat éclairé.

Si vous avez aimé cet article, n’oubliez pas de vous abonner Investisseur entreprenant.


Toutes les contributions sont l’opinion de l’auteur. En tant que tels, ils ne doivent pas être interprétés comme des conseils en investissement, et les opinions exprimées ne reflètent pas nécessairement celles du CFA Institute ou de l’employeur de l’auteur.

Crédit image : ©Getty Images / tunart


Formation professionnelle pour les membres du CFA Institute

Les membres du CFA Institute sont autorisés à déterminer et à déclarer de manière indépendante les crédits de formation professionnelle (PL) obtenus, y compris le contenu sur Investisseur entreprenant. Les membres peuvent facilement enregistrer des crédits en utilisant leur traqueur PL en ligne.

Jeffery V. Bailey, CFA

Jeffery V. Bailey, CFA, est professeur agrégé de finance à l’Université du Minnesota. Il était auparavant directeur des avantages sociaux chez Target Corporation, où il supervisait les régimes d’avantages sociaux des employés de l’entreprise et gérait les investissements des régimes à prestations définies (PD) et à cotisations définies (CD). Auparavant, Bailey était associé directeur de Richards & Tierney, une société de conseil en retraite de Chicago spécialisée dans les techniques quantitatives de contrôle des risques. Il a également été directeur exécutif adjoint du Minnesota State Investment Board, qui gère les actifs de retraite des employés de l’État du Minnesota. Bailey a publié un certain nombre d’articles sur la gestion des pensions. Il a co-écrit des manuels Investissement et Principes de base de l’investissement avec William F. Sharp et Gordon J. Alexander et co-auteur des publications de la CFA Institute Research Foundation Une introduction pour les gestionnaires de placements et Gestion du risque d’utilisation abusive dans les programmes d’investissement multi-gestionnaires. Il est administrateur de la University of Minnesota Foundation Investment Advisors. Bailey est titulaire d’un BA en économie de l’Université d’Oakland et d’une maîtrise en économie et d’un MBA en finance de l’Université du Minnesota.

Kurt D. Winkelmann

Kurt D. Winkelmann a plus de 30 ans d’expérience dans les questions d’investissement et de retraite. Il est co-fondateur et PDG de Navega Strategies, LLC, une société de recherche quantitative en investissement qui fournit des solutions d’investissement. Il a été chercheur principal au Heller-Hurwicz Economics Institute (Université du Minnesota), où il a dirigé l’initiative de politique de retraite de l’organisation. Avant de fonder Navega, Winkelmann était directeur général et responsable mondial de la recherche chez MSCI. Auparavant, il était directeur général chez Goldman Sachs, où il dirigeait le groupe Global Investment Strategies de la division Investment Management. Winkelmann a beaucoup écrit sur les thèmes de l’allocation d’actifs et de la gestion des risques. Il a été conseiller auprès de l’Autorité monétaire de Singapour, membre du conseil d’administration de l’Alberta Investment Management Company, conseiller du British Coal Staff Superannuation Scheme et administrateur des conseillers en placement de la University of Minnesota Foundation. Winkelmann est président du conseil consultatif de l’Institut d’économie Heller-Hurwicz. Il a obtenu son doctorat et sa maîtrise en économie de l’Université du Minnesota et son baccalauréat en économie et en mathématiques du Macalester College.

Leave a Comment

Your email address will not be published.